Comment réduire le stress des collaborateurs ?

Saviez-vous qu’un stress trop intense ou un stress permanent peut peser sur la santé et les performances des collaborateurs ?

Parfois, le stress peut s’avérer être un phénomène moteur, mais encore faut-il bien le doser !

 

Les sources de stress sont variables mais on retrouve fréquemment l’idée de performance, des objectifs à atteindre, la complexité des tâches.

 

Il est important d’agir au plus vite pour que la productivité de votre entreprise n’en pâtisse pas et surtout que vos collaborateurs continuent à travailler de manière efficace et dans de bonnes conditions.

Types de stress

Dans de récentes études, il a été démontré que dans :

  •  75% des cas, plus le stress s’accroît, plus la performance diminue.
  • Dans 10% des cas uniquement, la performance augmente avec un peu de stress.

Il existe 3 types de stress :

  • Le stress psychologique qui est un état d’alerte face à une agression liée à l’environnement (stress avant une prise de parole, dans le cadre d’un changement de poste)
  • Le stress psycho-émotionnel : c’est un stress assez difficile à identifier, il dépend de l’évolution d’une situation.
    Il apparaît parfois dans des situations très simples qui peuvent nous échapper (un examen, un entretien, recadrage d’un collaborateur, décision difficile à communiquer, etc.)
  • Le stress somatique (on parle aussi de burn-out dans cette catégorie) : c’est le type de stress le plus grave car il indique une longue exposition à des situations stressantes (management toxique, intolérance, missions impossibles). On a alors l’impression que ce que l’on demande dépasse ses capacités et s’installe alors un sentiment d’impuissance.

Un rapport particulier au stress

Chaque collaborateur a un rapport différent vis-à-vis du stress.

 

 

Il est crucial d’apprendre à connaître vos collaborateurs, de reconnaître les valeurs et les qualités de chacun mais aussi de les écouter.

Entendre leurs besoins, leurs attentes, leurs questions permet d’ores et déjà un accompagnement et une animation de l’équipe dans de meilleures conditions.

L’objectif, dans un 1er temps, est de s’orienter vers ce que l’on appelle le « low stress ».

 

L’écoute individuelle et l’écoute collective sont essentielles pour y parvenir, cela présuppose évidemment une organisation et une planification flexibles où chacun peut accorder un temps précis pour chaque chose.

3 leviers pour réduire le stress des collaborateurs

Après avoir vu qu’il fallait identifier le stress de chacun et faire preuve de reconnaissance en instaurant un temps d’écoute, d’autres leviers sont à manier pour réduire le stress de votre équipe.

Donner de l’autonomie

Il est crucial de donner confiance à vos collaborateurs car elle permet ensuite de laisser plus d’autonomie et de responsabilité.

 

Cette autonomie laisse davantage de manœuvre à l’équipe et le manager ou le dirigeant peut pleinement se consacrer à son activité d’encadrant.

Cette technique simple permet d’améliorer nettement la communication et le relationnel au sein des équipes.

Donner le goût du collectif

La convivialité ne passe pas uniquement par l’organisation de repas ou d’événements festifs, c’est avant tout le développement de la coopération plus que de la compétition.

 

Il importe d’évaluer le travail effectué en groupe plutôt que de favoriser les objectifs individuels.

Veiller aux besoins de chaque collaborateur

Il importe de vérifier que chaque collaborateur dispose d’un minimum de tâches qui plaisent de manière à supporter ce qui sera plus fastidieux.

Si cela n’est pas possible, il faut trouver un moyen pour gérer ce déséquilibre sur le long terme. Cela peut impliquer une nouvelle embauche, une réorganisation du service.

 

Prendre conscience de ces choses et agir en conséquence évite que la situation s’enlise et s’envenime et que le collaborateur ne puisse plus être performant.

C’est cet équilibre qui permettra de réduire à terme le stress de chacun

Écrire commentaire

Commentaires : 0